we sign it - Nous ne voulons pas de retour à l’anormal !

Nous ne voulons pas de retour à l’anormal !

Ce qui était impossible depuis des décennies est devenu possible. En quelques jours, des milliers de milliards ont été débloqués pour les banques et les multinationales pour tenter d'endiguer le tsunami économique déclenché par la pandémie de covid -19 . Avec les mesures qu’elle impose pour notre survie, la crise du coronavirus vient démontrer à tous et toutes qu’une bascule rapide est possible.
Face à la stratégie du choc, la creation d'un rapport de force populaire est plus que jamais nécessaire.

Le jour d’après plus rien ne doit être comme avant !

Nous n’oublierons pas !

Le jour d’après, nous n’oublierons pas celles et ceux qui ont risqué leurs vies pour tenter de sauver les nôtres.
Le jour d’après, nous n’oublierons pas non plus celles et ceux qui hier n'étaient "rien" et qui soudainement se révèlent essentiel.le.s.
Le jour d’après nous n’oublierons pas de juger les responsables et nous soutiendrons les différents recours collectifs en justice et les commissions d’enquêtes parlementaires.

Nous allons reprendre les rênes de nos vies et de notre futur. Nous construirons tout, avec et pour toutes et tous.Services publics, santé, handicap, égalité femmes hommes, lutte contre tous les rapports de domination, retraites, quartiers populaires, paysannerie, climat, biodiversité, logement, démocratie, droit d’asile, justice fiscale, ruralité, aucun sujet ne doit être oublié. Nous allons construire une plateforme des mesures urgentes à mettre en place pour une vie digne dans un monde vivable.

En signant cet appel nous nous engageons à être solidaires de toutes ces luttes

Chaque semaine à compter du dimanche 31 mai nous nous retrouverons localement partout, et formerons des assemblées populaires pour nous organiser et lutter. 
Chaque relais local agit en pleine autonomie et liberté et c'est territoire par territoire que la décision et le moment pour se mobiliser se prendra, en fonction du contexte des luttes locales et des conditions sanitaires.
L’objectif est de nous sentir libres, légitimes, de lancer un rassemblement dans notre rue, notre quartier, notre village pour construire des mondes solidaires, pluriels, auto-organisés...
Si nous avons choisi le dimanche 31 mai comme date de lancement des assemblées populaires c'est pour prendre le temps de bien construire la mobilisation, de rassembler le plus largement possible et de préparer des outils pour faciliter l'organisation du mouvement.
Dès maintenant soyons acteurs et actrices des mobilisations physiques et numériques, déconfinons nos paroles, nos coléres, nos espoirs , et nos luttes.

Aujourd'hui, encore plus qu'hier, il est indispensable d'agir de manière unie, c'est pourquoi nous proposons une rencontre nationale inter-initiatives pour nous coordonner et préparer des actions communes.

Nous invitons l'ensemble des signataires de cet appel à constituer des relais locaux du Monde d'Après et à contacter l'ensemble des initiatives dynamiques, réseaux susceptibles de partager nos valeurs et nos objectifs sur leur territoire afin de produire en amont du 11 mai des contributions qui serviront à irriguer nos discussions nationales.

Le jour d’après, "on arrête tout, on réfléchit et c’est pas triste" !Le jour d’après on s’organise et on ne se laisse voler ni notre humanité, ni notre planète, ni notre justice !​​​​​​​

Pour commencer, allez visiter le site https://lemondeapres.org/ qui recense les initiatives et relais locaux  et rend visibles leurs actions. 

Signer

Diffusez auprès de votre entourage